Anacej www.anacej.asso.fr

Actualités

27/11/2007

Conseil du mois - Bobigny (93)Là où il n'y a pas que les élus qui peuvent participer
Mode d'emploi
Quelle forme ?
Le conseil municipal des enfants de Bobigny est composé de 49 membres de 9 à 12 ans, la plupart scolarisé en école primaire.

Une tentative est en cours pour intégrer les enfants volontaires aux travaux du CME. Il s'agit d'enfants qui n'ont pas été élus, mais dont la candidature pourrait être considérée comme un "premier pas d'investissement vers une action citoyenne locale".

Selon les années, la "parité est différente", mais elle est intégrée au mode d'élections : chaque électeur doit voter pour une fille ET un garçon.

Un partenariat formalisé avec l'Education nationale permet d'organiser les élections dans les établissements scolaires. Elles constituent une action concrète de pratique de la citoyenneté pour les enfants de la ville.

Les conseillers sont élus par quartier, avec une mission sur l'ensemble de la commune.

Le conseil est renouvelé chaque année par moitié. Les conseillers peuvent ainsi siéger deux ans et rester au conseil même s'ils sont au collège.

Quelle organisation ?Le conseil est encadré par une chargée de mission salariée à plein temps.

Il est rattaché à la Direction de l'Enfance de la ville. D'autres directions peuvent travailler avec le conseil, selon l'âge des habitants concernés par le projet.

Le conseil travaille par commissions thématiques et par groupes de projet. Ce mode de travail est le fruit de la réflexion du premier mandat du conseil, en concertation avec les élus adultes.
Chaque nouveau mandat vérifie que cette organisation convient aux nouveaux élus.

Le conseil est doté d'un budget annuel de 12 000 euros (hors salaires).


Les actions phares- une action de prévention routière avec la police nationale en septembre 2004

- Chaque année, le CME travaille sur la Mémoire pendant les vacances de printemps et visite un site
2005 : au camp de concentration du Strutthof en Alsace
2006 : au mémorial de Caen et sur les plages du débarquement en Normandie
2007 : mémoire ouvrière-Monde du travail, dans le Nord Pas de Calais. La mine, centre historique minier de Lewarde. La pêche industrielle (port de Boulogne et Mareis) et artisanale (au flobart dans le village de Wissant)

- des propositions du CME soutenues par les adultes – élus et techniciens qui ont conduit à :
  • l'installation d'une patinoire chaque hiver avec à chaque inauguration une prise de parole du CME (depuis hiver 2004) , la présence de manège et centre équestre dans le dispositif d'animation de l'été « Bobigny sur Ourcq ».
  • des fiches d'appréciation de la restauration scolaire à disposition des élèves convives dans les écoles élémentaires;
  • une page spéciale sur le CME sur le site de la ville, conçue à partir des propositions des enfants enrichies par le webmestre, depuis le printemps 2007.
  • participation du CME aux projets de réaménagement des aires de jeux dans les quartiers cité de l'étoile et cité Jean Grémillon (en cours)
  • intervention de 3 conseillers désignés par le CME au conseil municipal de juin 2007 pour porter une proposition de donner le nom d'Albertine Tchelebi (une petite fille de Bobigny déportée au camp d'Auschwitz durant la Seconde guerre mondiale) à un bâtiment.
Liens entre les jeunes du conseil et les autres jeunes de la villeUne tentative est en cours pour intégrer les enfants volontaires aux travaux du CME. Il s'agit d'enfants qui n'ont pas été élus, mais dont la candidature pourrait être considérée comme un premeir pas d'investissement vers une action citoyenne locale.
Outils de communication
Un journal du CME
Accès au site internet de la commune
Accès à l'hebdo municipal

A la loupeFrançois Larue, Adjoint au Maire chargé de l'enfance
"Ce n'est pas parce qu'on n'est pas élu qu'on ne peut pas être écouté"

Notre souhait était d'élargir le travail des commissions à d'autres enfants du conseil et de les faire participer à sa vie.
L'idée d'intégrer des enfants volontaires au conseil municipal d'enfants est venue de la déception des candidats non élus mais qui souhaitaient s'investir dans la ville.
Ce n'est pas parce qu'on n'est pas élu qu'on ne peut pas être écouté. On peut prendre part au débat et à la décision.
Si on veut développer le rôle de citoyen à la vie locale, il faut l'ouvrir au plus grand nombre.

Propos recueillis par LB


Vous voulez être conseil du mois ?
marie.pernette@anacej.asso.fr

Pour consulter cet article, vous devez être adhérent.

Adhérez à l'Anacej

Imprimer cet article Imprimer cet article