Anacej www.anacej.asso.fr

Actualités

14/03/2012

Les intentions de vote des primo-votants

Dans le cadre de la campagne 2012, je vote, l’Ifop vient de mener pour l’Association nationale des conseils d’enfants et de jeunes (Anacej) une seconde enquête (la première date de novembre 2011**) auprès d’un échantillon de 805 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 à 22 ans*.

Ce nouveau sondage, mené du 22 au 28 février, sur les intentions de vote des personnes qui auront pour la première fois l’occasion de voter lors d’une campagne présidentielle montre que François Hollande est en tête avec 31% des intentions de vote (38% en novembre, après les primaires).

Marine Le Pen arrive en 2e position avec 23% d’intentions de vote (19% en novembre). Nicolas Sarkozy est 3ème, crédité de 21% d’intentions de vote au premier tour de l’élection présidentielle (20,5% en novembre).

Parmi les autres candidats, on note une progression de François Bayrou qui passe à 9,5% (5% en novembre), une progression de Jean-Luc Mélenchon qui passe à 8% (6% en novembre) et un recul d’Eva Joly qui passe à 4,5% (6,5% en novembre 2011).

Au second tour, Les intentions de vote sont très proches de celles de l’ensemble de la population, avec 56% d’intentions de vote pour François Hollande contre 44% pour Nicolas Sarkozy.

Des primo-votants intéressés par la campagne mais pas sûrs de voter

L’indice de participation au premier tour de l’élection est de 70% et suggère une abstention importante. Contrairement à l’élection de 2007, pour laquelle cet indice pour l’ensemble de la population était de 90%***, cette campagne semble ne pas convaincre les primo-votants.

La précédente enquête de l’Anacej, menée en novembre 2011, a démontré que les jeunes ne sont pas dépolitisés et qu’ils s’intéressent plus que le l’ensemble de la population à la campagne pour l’élection présidentielle**. En revanche, ils se montrent très critiques vis-a-vis de cette campagne et considèrent que les thèmes qui les touchent le plus ne sont pas assez abordés par les candidats.

Jeunes et politique : une confiance à recréer

Ces résultats nous interpellent sur la perception des discours et l’image des politiques. Il est urgent de restaurer le dialogue avec les jeunes notamment en rénovant notre système politique. Prenons des mesures, comme la suppression du cumul des mandats, qui permettent d’envoyer un signal fort à même de réenchanter la politique. Par ailleurs, notre expérience de la participation des enfants et des jeunes dans des instances de démocratie de proximité nous permet d’affirmer qu’en développant du débat et des rencontres dans et hors l’école nous améliorons le dialogue et la perception de la politique.

Consultez l’intégralité des résultats – PDF

 

Pour plus d’informations participez à notre table ronde sur les jeunes et le vote, à Paris le 21 mars à 14h30, lors de laquelle nous révélerons l’intégralité des résultats de notre enquête. Inscrivez-vous.

Le site de la campagne : je-vote.fr

* : La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession du chef de famille) après stratification par région.

** : sondage mené par l’Ifop pour l’Anacej auprès d’un échantillon de 807 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 à 22 ans, du 3 au 7 novembre 2011.

*** : Etude Ifop-Fiducial pour Le Journal du Dimanche et M6 réalisée par téléphone du 19 au 20 avril 2007 auprès d’un échantillon de 864 personnes inscrites sur les listes électorales, extrait d’un échantillon de 956 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Imprimer cet article Imprimer cet article

Rédiger un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.