Anacej www.anacej.asso.fr

Actualités

10/07/2017

Le sens de l’engagement des jeunes dans les conseils en milieu rural

L’Anacej et le Master Communication et Générations, de l’Université Bordeaux Montaigne, entretiennent depuis plusieurs années un partenariat. En 2016, les étudiants du Master 1 ont réalisé une enquête exploratoire sur l’engagement des jeunes en ruralité, avec le soutien de Marie-Pierre Pernette, Déléguée générale adjointe de l’Anacej. Afin de réaliser cette enquête exploratoire, les étudiants se sont entretenus avec 13 jeunes conseillers âgés de 8 à 16 ans et engagés au sein de conseils de villages allant de 500 à 3000 habitants. Voici les enseignements de cette enquête…

ANACEJ - 25 ans-ateliers maison des syndicats

3 ressorts principaux à leur engagement

  • la recherche de plus de responsabilités : tester ses propres capacités et monter en compétences tout en ayant la possibilité de participer à des décisions importantes
  • la volonté de participer au bien-être de leur commune : aider les autres, améliorer et faire évoluer son village, agir pour faire bouger les choses
  • le souhait de s’investir dans des projets concrets : qui leur tiennent à cœur, le souhait de se sentir utile et de réaliser des choses visibles

Leurs “champs d’actions”

Ces jeunes conseillers sont plus particulièrement intéressés par la réalisation d’actions en faveur des jeunes eux-mêmes mais souhaitent aussi travailler sur la question de l’intergénérationnelle. La notion d’égalité entre les personnes ressort de manière importante de ces entretiens. Bien qu’ils est le sentiment d’être plus ouverts grâce à cette expérience, ils ne souhaitent pas forcément s’engager d’une autre façon (via une junior association par exemple) et préfèrent concentrer leurs activités sur leur commune.

Regards sur leur engagement

Les jeunes interrogés ont le sentiment, pour la plupart, que leurs actions ont un réel impact. Ils se sentent pris en considération par les adultes, les associations et leurs pairs. Ils sont fiers de leurs réalisations et de pouvoir prouver que les enfants et les jeunes peuvent, comme les adultes, être utiles à la collectivité. Ils apprécient particulièrement l’ambiance “familiale” des conseils et le fait que le travail produit ne soit pas associé à une note ou un jugement quelconque. Grâce à cette expérience ils se sentent plus responsables et autonomes, disent voir leur timidité reculer et prendre confiance en eux-mêmes. Enfin, ils se sentent plus mobilisés, plus attentifs à ce qui se passe autour d’eux et acquièrent une meilleure connaissance du village et de son fonctionnement.

Ce sentiment d’être écouté et pris en considération paraît ici être l’élément clé garantissant l’investissement et l’épanouissement des jeunes dans le conseil.

 

Cette enquête a été réalisée par Roxane Coudray, Charlotte-Emeline Danty, Mélissa Combette-Pourtout, Ambre Ferrigno, Déborah Sachs, Agnès Rami,  Johanna Crochet, Rodrigue Dogble et Marlène Demen du Master 1 Communication et Générations : Étude des publics, entre septembre 2016 et mars 2017 auprès de 13 jeunes conseillers issus de différentes collectivités du Grand-Ouest. Un grand merci à eux !

Téléchargez la synthèse générale de cette enquête.

Imprimer cet article Imprimer cet article

Rédiger un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.