Anacej www.anacej.asso.fr

Les territoires

Les premiers dispositifs de participation pour les enfants et les jeunes, appelés alors conseils, se situaient uniquement au niveau communal, dans des villes comme dans des villages. Leur développement s’est accompagné d’une diversification des territoires de référence, mais leur vocation reste sensiblement la même, quelle que soit l’échelle du territoire.

Ainsi, sont nés des dispositifs intercommunaux, généraux, et régionaux de jeunes.

La forme et l’appellation du dispositif ou conseil variera d’un territoire à l’autre, le projet élaboré répond aux enjeux et aux problématiques de chaque territoire.

Nous estimons qu’ils existent aujourd’hui plus de 2500 conseils et démarches de participation en France.

Villes et villages

Compte tenu du nombre important de leurs jeunes habitants, la ville de Paris a créé des conseils d’arrondissements qui se regroupent au sein du Conseil Parisien de la Jeunesse.

Les communes moyennes n’ont pas forcément besoin de mettre en place différents niveaux de conseils. Elles recherchent par contre la participation des jeunes de tous les quartiers de la ville.

Pour les plus petites communes, le dispositif de participation est généralement ouvert à l’ensemble des jeunes du village sur une tranche d’âge donnée.

La tranche d’âge sera souvent déterminée par les problématiques soulevées lors de la création du conseil et autres dispositifs de participation.

Intercommunalités

Pour construire une intercommunalité qui soit un vrai territoire de vie, pour l’animer, des élus locaux ont perçu tout l’intérêt de la création d’un conseil de jeunes.

De plus, comme il faut des moyens humains et financiers pour que le conseil de jeunes fonctionne, des petites communes ont choisi de se regrouper et de multiplier leurs forces. Il s’agit souvent de petites communes rassemblées en communauté de communes en milieu rural. Il n’est pas rare que la tranche d’âges des jeunes concernés par ces dispositifs soit large. Comme dans les conseils de villages, les jeunes conseillers ont de 10 à 18 ans voire 25 ans.

En milieu urbain, des conseils de jeunes intercommunaux se développent également.

Départements

Nés il y a une vingtaine d’années ils se sont fortement développés. Une trentaine de conseils de ce type fonctionnent aujourd’hui. Mis en place par les conseils généraux, ils favorisent l’expression des jeunes collégiens à l’échelle du département.

La vocation de ces conseils est proche de celle des conseils communaux. Ils visent notamment à insuffler chez les jeunes une dynamique de participation et à combler le décalage existant entre les attentes des jeunes et les pratiques du conseil général.

Régions

Les Conseils Régionaux de Jeunes sont nés il y a une quinzaine d’années. Une quinzaine de conseils de ce type fonctionnent aujourd’hui. Ces conseils régionaux de jeunes favorisent l’expression des lycéens, des étudiants et des apprentis à l’échelle de la Région. En général, ce sont les jeunes habitants de 16 à 25 ans qui sont concernés.

Leur principale différence avec les conseils communaux, comme pour les départements, est leur territoire d’action. Cela induit de fait des compétences, des réalisations et un fonctionnement différent.