Anacej www.anacej.asso.fr

Actualités

04/09/2018

“Une politique Jeunesse ne se fait pas depuis un bureau”, 3 questions à Kamel Chibli

Kamel Chibli, Vice-Président délégué à l’Éducation, à la Jeunesse et aux Sports de la Région Occitanie a bien voulu répondre à nos questions à propos de la nouvelle stratégie jeunesse développée par la région. Rencontre…

Kamel Chibli, Vice-Président de la Région Occitanie en charge de l’Éducation, de la Jeunesse et du Sport

Kamel Chibli, Vice-Président de la Région Occitanie en charge de l’Éducation, de la Jeunesse et du Sport

La Région Occitanie vient de mettre en place un dispositif régional de participation des jeunes, pouvez-vous nous expliquer pourquoi ?

Aujourd’hui cheffe de file des politiques jeunesse, la Région Occitanie met en œuvre une ambition forte pour les moins de 30 ans qui représentent près d’1 habitant sur 3 en Occitanie et la moitié de son budget d’intervention. Faire de la Jeunesse la priorité de la Région, c’est accompagner les jeunes dans leur parcours de vie et les aider à avoir un avenir. La Région fait sienne cette phrase de Léo Lagrange : “Aux jeunes, ne traçons pas un seul chemin, ouvrons-leur toutes les routes !”.

L’élaboration d’une nouvelle stratégie Jeunesse à l’échelle d’un nouveau territoire, aussi grand que l’Irlande, a fait l’objet d’une large concertation car pour moi une politique Jeunesse ne se fait pas depuis un bureau ! Je pense que les jeunes doivent être non seulement les bénéficiaires mais également les acteurs des politiques régionales. Il faut donc leur donner les moyens de s’exprimer.

La mise en place d’un Conseil Régional des Jeunes marque l’aboutissement de 18 mois de rencontres, d’échanges et de visites de terrain. La Région a mobilisé plus 1 200 personnes (acteurs associatifs, jeunes, collectivités, institutions) pour construire ensemble une nouvelle politique Jeunesse dont le CRJ, véritable outil de citoyenneté active pour les jeunes, est l’un des fondements.

Comment fonctionne ce dispositif et à qui s’adresse-t-il ?

Ce nouveau CRJ est composé de 158 membres à parité issus des 1 200 candidatures reçues par la Région. Parce qu’il n’existe pas une seule jeunesse, il s’adresse aux Jeunesses de l’Occitanie de 15 à 29 ans dans leur diversité pour un mandat de deux ans. La Région a le souci de lui donner le caractère le plus représentatif possible, tant dans les parcours que les territoires.

Pour le fonctionnement, la Région s’est appuyée sur les témoignages des jeunes durant la concertation Jeunesse. Elle souhaite répondre pleinement à leurs attentes pour faire du CRJ un lieu d’expression, de concertation, de propositions et d’actions avec des membres ayant des missions de testeurs, d’organisateurs ou d’ambassadeurs. Le dispositif prendra ainsi le rôle de l’animation d’une concertation Jeunesses élargie.

Pour ce faire, ce CRJ a une dimension présentielle (réunions plénières, territorialisées et remboursement des frais de déplacement) et une dimension numérique innovante en interaction avec une plate-forme citoyenne dont la Région s’est dotée en juin.

Les thématiques des commissions et les modalités de travail, en lien avec les retours de terrain et les compétences régionales ont été définies par les membres eux-mêmes lors de la séance d’installation du 9 juin dernier. Parmi les domaines retenus se trouvent l’Éducation, la Formation et l’Emploi, l’Orientation, l’égalité Femme-Homme ou encore l’Alimentation, grande cause régionale 2018.

Vous avez souhaité adhérer à l’Anacej pour vous accompagner dans cette démarche. Pourquoi ? Que nous apportons-vous ?

De par son expertise et son réseau, l’Anacej est une structure reconnue en matière de participation des jeunes. La Région Occitanie souhaite pouvoir ainsi bénéficier de ses conseils et de ses expériences afin de faire perdurer la dynamique construite lors de la cérémonie d’installation.

Imprimer cet article Imprimer cet article

Rédiger un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.