Anacej www.anacej.asso.fr

Actualités

05/03/2019

Conseil du mois – Les dispositifs de participation de Mont-Saint-Aignan

Le Conseil municipal des enfants de Mont-Saint-Aignan créé en 2016 et le Pôle Ados (MSA Jeunes en actions), créé en 2018, initient les enfants et les jeunes à la démocratie et à la citoyenneté, par la mise en place de projets à destination de tout le territoire et toutes les classes d’âges. Découvrons le fonctionnement de ces dispositifs.

CME manif de solidarité Antillles

Les conseillers enfants de Mont-Saint-Aignan lors d’une manifestation qu’ils ont organisée ©Mairie de Mont-Saint-Aignan

Quelle forme ?

Le Conseil Municipal des Enfants réunit aujourd’hui 23 jeunes conseiller.e.s (10 filles et 13 garçons) de 9 à 11 ans, élu.e.s pour un mandat de 2 ans. Toutes les écoles élémentaires et le collège de la ville sont concernés les conseillers enfants représentent donc les différents quartiers du territoire. En début de mandat les enfants sont soit en classe de CM1, soit en classe de CM2. De cette façon, en fin de mandat, la moitié de l’effectif est composé de collégiens, cela permet de faire une transition avec le “Pôle Ados”, afin d’assister les jeunes de 12-17 ans qui s’impliquent dans le montage de projets.

Le “Pôle Ados MSA Jeunes en actions”, a de son côté, pour vocation de permettre aux jeunes de 12-17 ans de la ville de s’investir dans des projet divers et variés au fil du temps. Le nombre de jeunes varie en fonction des projets et initiatives, il n y a pas de parité imposée.

A travers ces 2 dispositifs, l’ensemble des enfants et des jeunes de la ville ont la possibilité de s’impliquer dans la création et la mise en place des projets citoyens.

Qui accompagne les dispositifs ?

Ces deux instances sont rattachées à la Direction de l’Enfance (Service Politique éducative) et (Pôle Adolescents). Un adulte référent pilote l’animation du CME. Un animateur périscolaire apporte son soutien dans l’animation du dispositif. L’adjointe au Maire chargée de l’enfance et de la vie scolaire, Martine Chabert-Duken, assure la présidence du Conseil municipal des enfants et 3 élu.e.s sont référents des différentes commissions.

La coordinatrice du Pôle adolescents prend seule en charge la mise en place et l’accompagnement des projets jeunes sur le territoire. Selon les actions, elle sollicite l’un des animateurs du pôle ados pour aider dans la mise en œuvre et l’encadrement. Le pôle ados fonctionne avec une équipe de 3 animateurs vacataires qui encadrent et préparent en priorité le dispositif de loisirs et les séjours. Les animateurs sont accompagnés et formés tout au long de l’année sur la connaissance du public 12-17 ans en les faisant notamment participer aux différentes actions de prévention que le pôle adolescents porte au sein du collège.

Quelle organisation ?

Les conseillers enfants sont répartis en trois commissions : Santé et Bien être, Citoyenneté et Devoir de mémoire, Environnement et Développement durable. Une à deux rencontres ont lieu chaque mois en plénière et les commissions thématiques se retrouvent une fois par semaine. Certains sujet ou projets sont pilotés par une commission mais peuvent concerner l’ensemble du CME. L’instance bénéficie d’environ 5000 euros de budget pour son fonctionnement et la mise en place de ses projets. La nature des projets et initiatives sont très variés, la tranche d’âge est assez large et le point de départ des initiatives et projets peuvent varier. Il n’y a donc pas d’organisation type. Chaque initiative ou projet a sa propre organisation définie en amont.

Le pôle ados ne dispose d’aucun lieu attitré. Une des salles de la ville (au sein du centre sportif) est réservée pour développer la partie loisirs. Cette salle peut donc aussi servir pour des réunions avec les jeunes. Le budget global du pôle ados prend en compte les achats nécessaires pour d’éventuels projets. Ce qui est dépensé pour MSA jeunes en action ne le sera pas pour la partie loisirs.

“Les deux années de mandat sont nécessaires pour permettre : les élections, l’installation, l’émergence d’idées de projets (déjà mentionnées pendant leur campagne), la mise en œuvre et le suivi des projets. Les enfants, pendant ces 2 ans, ont le temps de se familiariser avec les principes du débat démocratique, du travail en équipe, de la démarche de projet, des techniques de prises de parole et ils prennent incontestablement confiance en eux. Le lien avec les élus-collégiens, la 2ème année permet de : renforcer le lien avec le collège (projets mutualisés notamment en matière de prévention, de construction de la citoyenneté et de solidarité,) développer les échanges entre les enfants sur la transition entre l’école et le collège. Des liens importants existent également entre le CME, les enfants et les familles concernés par le Contrat Partenaires Jeunes (CPJ) : constructions collégiales ou participation à des projets communs. A développer le lien avec les écoles et une participation plus effective des enfants à la vie de la cité.”  Linda Braquehay, Chargée de Missions Politique éducative, Direction Enfance

Les actions phares ?

Le 4 juillet 2018, à la fin du premier mandat, le CME a organisé une grande fête pour la protection de l’environnement intitulée “La java écoljava_ecolo_4_juillet_2018_14_msao” (événement qui a obtenu le label NotreCop21 de la Métropole Rouen Normandie). Plus de 150 enfants ont défilé, en costumes de fruits, de fleurs, d’arbres et d’animaux.

Les conseillers enfants ont aussi organisé des ateliers thématiques de réflexion et d’information sur la manière de se protéger contre le froid, sur l’alimentation ou encore en rencontrant le Dr Bernard lors d’une séance “Mes questions sur la santé”. Des débats on été menés sur des thèmes variés commeBien manger = Ventre bien rempli ! Vrai ou Faux ? ou “Pauvreté et problèmes d’obésité peuvent-ils être liés : Vrai ou Faux ?. Ils ont par ailleurs participé à la commission des menus avec le chef de la restauration scolaire et ont passé  avec succès “Le brevet des Buveurs d’eau” (grâce aux outils fournis par l’IREPS). Enfin, ils garderont un souvenir amusé d’un jeu de l’oie de la santé !

Ils ont aussi été conviés aux cérémonies du 8 mai, après une rencontre avec un ancien combattant, afin d’échanger sur les notions de courage, de devoir de mémoire et d’engagement, ils ont écrit un poème sur le thème de l’héroïsme, en collaboration avec des seniors, qu’ils ont lu lors de la cérémonie.
36379579_739353162901659_1117098655564693504_o
Les jeunes impliqués au sein du pôle ados ont quant à eux développé plusieurs actions en faveur des Droits de l’enfant.
Avec l’Unicef, ils ont notamment tenu un stand de vente dans une galerie commerciale. Cette action solidaire a fait suite à une réunion de présentation des missions de l’UNICEF qui avaient été organisées en présence de Véronique Barbier (Présidente d’UNICEF Seine-Maritime). Les jeunes ont travaillé sur un quiz, pour aller vers les gens dans la galerie afin de parler de l’UNICEF. Chaque jeune s’est inscrit sur un créneau horaire. La présence des jeunes s’est faite sur 2 mercredis de 14h à 18h. Cette action a été renouvelée en 2018.
20 jeunes du pôle ados se sont aussi mobilisés pour sur l’organisation d’UNIDAY 2018. Des temps de préparation ont été organisés avec les jeunes collégiens de notre territoire qui souhaitaient participer. Ce sont les jeunes qui ont pensé l’action et ont préparé l’évènement qui, le Jour J, s’est déroulé au collège et a fédéré une bonne partie des jeunes. Les rendez-vous de préparation se déroulaient au sein du collège sur le temps de pause du midi.

En 2018, un jeune de la ville a transmis une demande motivée pour la création d’un Skate Park à Mont-Saint-Aignan. Anne Le Personnic, coordinatrice de pôle adolescents, a donc rencontré le jeune pour constituer autour de lui un groupe de 8 jeunes de 14-15 ans afin de travailler à la réalisation d’un dossier complet sur ce projet. Ils ont présenté leur travail à Catherine Flavigny, Maire de Mont-Saint-Aignant. Le projet a été validé et les jeunes seront régulièrement sollicités pour le suivi de ce projet.

Les élus/les services ont-ils consulté les jeunes sur les projets de la collectivité ? Si oui, lesquels ?

Le CME sollicite les services municipaux ou les services de la Métropole tels que celui des espaces verts, la Police municipale ou encore la Direction de la Culture. L’ensemble des élu.e.s adultes sont mobilisé.e.s et les services sollicitent parfois la présence des enfants du CME sur des valorisations de projets. Néanmoins nous souhaiterions que ces sollicitations permettent aux enfants d’être intégrés au projet en amont, en cours de création, ou de réalisation pour que cela fasse sens pour eux, que leur participation à la vie citoyenne soit la plus effective possible. Ce travail est donc encore en cours de réalisation.

Concernant le MSA Jeunes en actions, il arrive que les jeunes du pôle ados soient sollicités pour des évènements. En fonction des périodes, la coordinatrice fait le relai auprès des jeunes et leur propose une participation. Dans tous les cas, la participation des jeunes doit avoir un sens et être réfléchie.

Quelles échéances au calendrier 2019 ? 

Pour MSA Jeunes en actions, le projet “Skate Park” prendra une part importante dans le pôle ados sur l’année 2019. Les jeunes du groupe se réuniront 2 ou 3 fois en réunion, notamment avec les acteurs du projet. De plus, afin de faciliter les échanges un groupe Snapchat sera créé pour échanger sur l’avancée du projet. Les actions en faveur de l’UNICEF se poursuivront toujours en lien avec le collège.

Pour le nouveau mandat du CME, outre la journée d’intégration et la réunion plénière d’installation en novembre, une autre rencontre plénière a eu lieu en janvier. Une association du territoire a sollicité la ville pour faire une présentation de la vie d’une école au Burkina Faso. Les enfants souhaitent dans leur ensemble créer un partenariat avec cette école.

Quels outils de communication ?

Le site de la ville de Mont-Saint-Aignan où vous pouvez retrouver les articles dédiés au CME dans le mensuel de la ville, plusieurs affiches en Mairie et dans les écoles.

Propos recueillis auprès de Linda Braquehays, Chargée de Missions Politique éducative et Anne Le Personnic, Coordinatrice de pôle adolescents

 

Imprimer cet article Imprimer cet article

Rédiger un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.