Anacej www.anacej.asso.fr

Questions à l'anacej

Votre question

  • mai 2018
    Faut-il avoir autant de conseillers enfants ou jeunes que de conseillers adultes ?

    Voici une question très précise qui illustre bien toute la complexité de la mise en place d’une dispositif de participation d’enfants ou de jeunes dans une collectivité… Comme vous le savez sûrement, si vous êtes  lecteur assidu de notre site, les conseils d’enfants et de jeunes ne sont soumis à aucune législation encadrant leur mise en place. Il est ainsi difficile de répondre de manière tranchée à cette question. Cependant, voici ce que l’Anacej préconise…

    Créer son conseilPlutôt non ! En effet, bien que cela puisse se faire, l’Anacej ne conseille pas de “calquer” l’organisation d’une instance de participation d’enfants ou de jeunes à celle d’un conseil municipal adulte. De plus, le fait de vouloir avoir le même nombre de conseillers jeunes que de conseillers adultes peut être un facteur bloquant dans la mise en place de votre dispositif. Il est en effet plus important à nos yeux de respecter la mixité fille-garçon ou encore la diversité des quartiers ou des écoles au sein de l’instance.

    Nous pouvons donc dire qu’il est mieux de composer son dispositif en fonction des particularité du territoire (2 représentants par école du territoire par exemple) que de vouloir calquer à tout prix au modèle du conseil municipal adulte…

    Vous voulez approfondir vos connaissances sur ce sujet ? Commandez notre guide méthodologique n° 2 “Comment créer son conseil d’enfants ou de jeunes ?” !

     

     

    Share
  • avril 2018
    Comment communiquer sur son dispositif de participation ?

    Vaste sujet… Depuis de nombreuses années l’Anacej, à travers notamment son partenariat avec le réseau des communicants publiques, Cap’Com, réfléchit à cette question plus que complexe.

    couv-guide-7En mai 2017, l’Anacej avait organisé une journée spéciale intitulée “Et si la communication était bien plus qu’une photo de cérémonie ?”. Dans la continuité de ce travail partenarial, le dernier Forum Cap’Com, au Havre, fit la part belle à cette thématique de la communication jeunesse. Vous pouvez retrouver les présentations et compte-rendus des interventions sur le sujet ici ainsi qu’une note stratégique réalisée par deux étudiants en communication, très pertinente, ici.

    Enfin, l’Anacej propose un guide méthodologique consacré à cette question. “Imaginer la communication des conseils d’enfants et de jeunes” est essentiel pour les professionnel-le-s s’attelant à ce chantier, vous pouvez le commander via notre site.

    L’Anacej peut aussi intervenir et vous accompagner plus particulièrement sur le sujet…

    Share
  • mars 2018
    Comment préparer la fin de mandat de mon dispositif de participation ?

    La fin de l’année scolaire qui approche rime pour de nombreuses collectivités avec la fin de mandat de son ou ses dispositifs de participation d’enfants et de jeunes. Mais comment faire pour préparer au mieux cette fin de mandat ? Comment permettre aux conseillers enfants et jeunes de ne pas être frustrés et/ou déçus par la fin de cette aventure ? Comment offrir à “ces futurs ex représentants” de votre collectivité de continuer à s’engager différemment ? Autant de questions qu’il est important de vous poser dès aujourd’hui si votre dispositif connaitra la fin de son mandat en juin…

    couvBD_guide10Associer les conseillers jeunes à l’évaluation du dispositif

    Il est essentiel de recueillir les ressentis et les suggestions des enfants et des jeunes à propos de leur engagement. Les remarques des jeunes élus peuvent permettre de réfléchir au nouveau mandat et à d’éventuelles modifications à apporter au dispositif.

    Les rendre acteurs du renouvellement

    Il est également essentiel d’associer les élus sortant aux nouvelles élections. Ils sont en effet d’excellents portes paroles du conseil d’enfants et/ou de jeunes pour promouvoir le dispositif auprès aux futurs candidats et électeurs.

    Présenter les différentes opportunités d’engagement s’offrant à eux

    Un temps d’information doit également être prévu pour réfléchir avec les anciens conseillers à la poursuite de leur engagement. Cet engagement peut être très varié. En effet, à l’issue de leur mandat, ils peuvent effectivement s’engager au sein d’associations locales, au sein de leur établissement scolaire, par exemple en tant que délégué de classe, dans les conseils de la vie collégienne ou lycéenne. Ils peuvent aussi créer ou rejoindre une Junior association ou un journal jeune
    Si un conseil de jeunes existe pour une autre tranche d’âge, ils ont bien sûr de nouveau la possibilité d’être candidats. Il faut cependant éviter de créer un conseil où l’on retrouverait systématiquement les élus sortants. Et bien-sûr, ils peuvent aussi candidater pour rejoindre le Comité jeunes et ainsi poursuivre leur engagement en portant la voix des jeunes de votre collectivité au niveau nation…

    Vous souhaitez approfondir cette thématique ? Commandez notre Guide n°10 – L’après conseil.

    Share
  • février 2018
    Comment travailler, avec son conseil, sur le centenaire de la fin de la 1ère Guerre mondiale ?

    L’année 2018 marque le centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale. Depuis 2014, plusieurs dispositifs de participation d’enfants et de jeunes travaillent sur la question du devoir de mémoire et de l’éducation à la paix, par le prisme de ce centenaire. Comment ont-il fait ? Voici quelques pistes illustrées…

    Participer à une rencontre franco-allemande

    schiltigheim-centenaire14-18

    Les 100 jeunes français et allemands réunis pour le séjour historique

    En 2014, des anciens conseillers jeunes de Schiltigheim ont participé à une rencontre franco-allemande “sur les traces des débuts du conflit de 14/18”, dans le cadre d’un dispositif mis en place par l’OFAJ. Pendant 4 jours, ils ont échangé avec des historiens et réalisé des visites de lieux de mémoire. A travers différents ateliers artistiques (dessin, photo, graffitis, théâtre) dont les productions ont été présentées à l’issue du séjour, ils ont appris à se connaitre. Afin de laisser une trace de leur aventure humaine, ils ont co-écrit un message des jeunes pour la paix. Ce dernier a été scellé dans la première pierre de l’historial d’Hartmannswillerkopf, premier historial binational au monde.

    Découvrir les lieux historiques de son territoire

    Les jeunes participants du projet ©CDCSomme

    Les jeunes participants du projet ©CDCSomme

    A l’initiative du département du Pas-de-Calais, les conseils de jeunes du Pas-de-Calais, du Nord, de la Somme et de L’Oise ont organisé 4 séjours de 3 jours dans chaque département pour découvrir les lieux historiques permettant de retracer les grands évènements de la Première Guerre Mondiale. “Les Conseils de jeunes sur les traces de la Première Guerre mondiale” a permis à plus de 240 collégiens des différents territoires de se rencontrer et d’échanger autour de cette période sombre mais aussi d’en faire profiter l’ensemble des collégiens des 4 départements en menant des actions de communication dans les collèges.

    Être ambassadeur de la mémoire auprès de ses pairs

    Du 14 au 16 juillet 2016, 6 anciens conseillers du Conseil Départemental des Jeunes de l’Ain, accompagnés de jeunes sapeurs pompiers volontaires et de jeunes de la préparation militaire-marine ont participé au projet “Ambassadeur de mémoire de l’Ain”. Ils se sont ainsi rendu à Verdun (à l’occasion du centenaire de la bataille de la 1ère Guerre Mondiale) afin de travailler autour d’intervention de sensibilisation des collégiens du département. Interventions qu’ils ont réalisés entre août 2016 et février 2017 dans plusieurs collèges du département. Dans le cadre de ce projet ils ont aussi pu interviewer la famille d’un poilu et participer à différentes cérémonies commémoratives.

    Réaliser un outil numérique

    La commission “Devoir de mémoire et citoyenneté” du  Conseil Départemental des Jeunes du Lot-et-Garonne a réalisé une exposition virtuelle à partir d’éléments récoltés auprès de leur famille et par les archives départementales. Cette exposition virtuelle, consultable sur le blog consacré au projet, a ainsi permis aux jeunes concernés de rencontrer d’anciens soldats ou des personnes ayant vécus la guerre de 14-18.

    Votre dispositif de participation a réalisé ou souhaite réaliser un projet en lien avec le Centenaire de la Première Guerre mondiale ? Envoyez nous des informations et nous les mettrons en avant sur notre site…

    Contact : Simon Berger

    Share
  • janvier 2018
    Faut-il souscrire une assurance particulière pour les sorties organisées avec les jeunes élus de CME-CMJ ?

    L’assurance… C’est l’une des grandes inquiétudes auxquelles sont confrontés les responsables de dispositifs de participation…

    couv_guide_juridique-conseils-enfants-jeunesIl est important d’avoir en tête qu’un conseil d’enfants ou de jeunes ou toute autre démarche de participation n’ont pas de cadre législatif. Rien d’explicite ou de contraignant n’existe à ce jour. Aucune loi n’oblige donc les collectivités à suivre une réglementation particulière concernant le fonctionnement de l’instance.

    Cependant à l’Anacej nous estimons qu’il est important de respecter la législation qui concerne les accueils collectifs de mineurs. Il sera donc primordial d’être vigilant-e aux questions d’assurance afin que les responsabilités soient bien claires.

    Le conseil étant un dispositif au statut particulier au sein de la collectivité, il est impératif, à nos yeux, que la collectivité dont vous dépendez contracte une assurance spécifique, à la fois pour les sorties réalisées avec les membres du dispositif, mais aussi pour tous les temps dédiés au conseils (réunions, activités…). Le service juridique de votre collectivité sera en mesure de vous apporter une aide dans ce domaine. En cas de déplacement il est conseillé, si l’assurance contractée ne le prend pas en charge, une assurance supplémentaire pour le groupe de jeunes.

    Pour en savoir plus sur le cadre juridique des dispositifs de participation d’enfants et de jeunes, nous vous encourageons à commander le guide méthodologique 11/12 édité par l’Anacej.

    Share
  • janvier 2018
    Comment répondre à l’appel à projets “Rues aux enfants, rues pour tous” ?

    L’ANACEJ, le Cafézoïde, Rue de l’Avenir et Vivacites Ile-de- France, associations partenaires, ont lancé le 20 novembre 2017, à l’occasion de la journée internationale des droits de l’enfant, un deuxième appel à projets intitulé « Rues aux enfants, rues pour tous ».

    appel-projets-2017-2018-ruesauxenfants

    Cet appel s’adresse à de nouveaux porteurs de projet et prendra fin le 16 février 2018.

    Mais une “Rue aux enfants”, qu’est-ce que c’est ?

    C’est une rue fermée temporairement, certains jours et heures bien précis, à la circulation motorisée. Les enfants peuvent alors jouer en toute sécurité et toute tranquillité. Elle s’adresse aux riverains, habitants des rues avoisinantes ou de la ville. Des structures de jeux, éphémères ou non, peuvent être installées et des animations organisées : la rue se trouve ainsi métamorphosée. L’espace doit être clairement délimité et une signalétique mise en place avec un affichage “Rue réservée au jeu”.

    Pour en savoir plus sur cette initiative, téléchargez le document de présentation des « Rues aux enfants, rues pour tous ».

    Comment répondre à l’appel à projets ?

    Pour candidatez à l’appel à projets, rendez-vous sur le site de Rues aux enfants.

     

    Pour en savoir plus, contactez les organisateurs par mail ou au 01 42 38 26 37

    rues-aux-enfants-20nov2017

    Share
  • novembre 2017
    Palme de l’initiative intergénérationnelle – Fin des candidatures le 10 novembre

    Cette année, l’Anacej s’est associée à La Palme de l’initiative intergénérationnelle pour valoriser les actions et projets intergénérationnels portés par des enfants et des jeunes, sur leur territoire. La 5ème édition de La Palme est ouverte jusqu’au 10 novembre 2017, candidatez !

    palme intergenerationnelle

    Pouvez-vous nous expliquer les objectifs poursuivis par La Palme de l’initiative intergénérationnelle ?

    Les objectifs de La Palme de l’Initiative Intergénérationnelle sont, dans un premier temps, de récompenser, chaque année, des projets ou initiatives ayant pour cœur les relations intergénérationnelles. Le gagnant remporte alors la Palme et le second le “Coup de cœur du Jury”.  Ces projets se doivent d’être sociaux et innovants. Tout projet francophone peut participer. Cette année, la cérémonie de la Palme, pendant laquelle les gagnants seront récompensés, se déroulera le 15 décembre 2017 dans les salons de la Mairie de Bordeaux.

    Dans un second temps, il s’agit de faire connaître l’intergénérationnel, ses enjeux, sa communication… en mettant en avant des initiatives intergénérationnelles concrètes. Cela passe par une communication sur les réseaux sociaux d’avril à décembre.

    Alors que la 5ème édition de la Palme est lancée depuis peu, pouvez-vous nous donner quelques exemples de projets intergénérationnels qui ont marqué les éditions précédentes ? 

    Toujours dans ces notions de liens sociaux et projets innovants, nous retrouvons différents types de projets récompensés :

    Les représentants de l'EPN du Royans, lauréats de la 4ème édition de La Palme

    Les représentants de l’EPN du Royans, lauréats de la 4ème édition de La Palme

    L’association “EPN du Royans”, un cybercentre pour tous, un espace de rencontres et d’échanges entre collégiens et seniors sur les sujets qui tournent autour du multimédia et de ses usages

    E-Stoires, une plateforme numérique de partage d’histoires pour les enfants de 2 à 9 ans. Elle permet à des grands-parents de raconter des histoires à leurs petits-enfants à distance

    La colonie de vacances intergénérationnelle de l’association Vitacolo, qui permet à des grands-parents et petits-enfants de partir ensemble en colonie de vacances pour faire des activités en commun, quel que soit l’âge

    L’association Beynes en Transition, qui a développé un réseau de logements intergénérationnels, un système d’auto-stop de proximité nommé Pouces d’Yvelines en lien avec Rezopouce, ainsi qu’un projet de bacs à nourriture partagée

    Le lauréat de la Palme remporte un accompagnement de la part des étudiants de Master un peu particulier, pouvez-vous nous en dire plus ?

    Le Lauréat remporte le prix de La Palme, qui lui offre tout d’abord une certaine visibilité à travers la reconnaissance de son projet. Il reçoit également une stratégie de communication effectuée par le Master Communication & Générations.

    Enfin, si un conseil d’enfants ou de jeunes souhaite candidater cette année, comment doit-il faire ?

    Les critères sont les suivants : lien social – innovant – hors du commun. Le but est de surprendre le Jury qui d’année en année voit de plus en plus de projets défilés. Il est donc à l’affût de celui qui saura attirer son attention ! Innovant et lien social sont des éléments que l’on retrouve souvent dans les initiatives des conseils de jeunes. Alors n’hésitez pas à les présenter !

    Téléchargez le dossier de candidature ici !

    Propos recueillis auprès de l’équipe d’étudiants en charge de la 5ème édition de La Palme

     

     

    Share
  • septembre 2017
    Savez-vous que l’on peut-être directeur-trice de publication, même à 16 ans ?

    Savez-vous que depuis le 28 janvier 2017 et la ratification de la loi n°2017-86 relative à l’égalité et à la citoyenneté, “un mineur âgé de seize ans révolus peut être nommé directeur ou codirecteur de la publication de tout journal ou écrit périodique réalisé bénévolement” ?

    En effet, depuis le vote par l’Assemblée nationale de la loi dite “Égalité et Citoyenneté”, l’article 6 de la loi de 1881 sur la liberté de la presse est complété d’un nouveau paragraphe permettant d’abaisser l’âge légal pour assumer la responsabilité de publication de 18 à 16 ans.

    Concrètement, cela veut dire que si vous avez entre 16 et 18 ans et que vous souhaitez créer un média dans votre dispositif de participation ou dans votre établissement scolaire, vous le pouvez ! Si vous êtes en position d’accompagner ce genre de démarche, ne vous posez plus la question, un mineur de plus de 16 ans peut tout à fait être responsable de la publication des jeunes de votre ville par exemple…

    Pour en savoir plus sur cette question, retrouvez l’infographie réalisée par nos partenaires de l’Association Jets d’encre ici et consultez le guide “Créer son journal jeunes” !

    Share
  • juillet 2017
    Comment (re)mobiliser le conseil à la rentrée ?

    2 mois d’arrêt c’est long… Afin de vous préparer à la rentrée, nous vous proposons quelques pistes pour ne pas rater le retour des jeunes conseillers !

    La première étape fondamentale est de savoir ceux qui restent et ceux qui partent. De nouvelles activités, un déménagement, un passage au collège peuvent perturber leur engagement. Autant donc connaître les forces en présence pour la nouvelle année.

    La réunion de rentrée doit aussi prendre en compte la dynamique de groupe et réfléchir aux projets à venir. Ce sera aussi l’occasion de faire un bilan éventuel (s’il n’a pas été fait auparavant) des actions menées au début de l’été ou pendant les vacances. Bref, il faut organiser le travail, relancer les partenaires éventuels, communiquer sur les nouvelles orientations, etc, etc.

    Si le renouvellement est proche, il faut, là aussi, bien mobiliser les conseillers dans ce processus, car c’est une étape importante de leur mandat. Et si certains conseillers ne font plus partie du conseil au moment de la mise en place d’actions, il ne faut pas oublier de les associer !

    cmt vivre un conseilDans tous les cas, pensez à un moment de convivialité à l’issue de ces rencontres de rentrée.

     

    Pour aller plus loin sur cette thématique, vous pouvez commander le guide méthodologique n°3 “Comment faire vivre un Conseil d’enfants et de jeunes ?”.

    Share
  • juin 2017
    Comment parler des élections avec des enfants de 6 à 14 ans ?

    Les Éclaireuses et Éclaireurs de France, association d’éducation populaire membre de l’Anacej, a développé un jeu de société pour parler de la thématique du vote et de l’exercice de sa citoyenneté avec des enfants de 6 à 14 ans… Utilisez vous aussi ce jeu avec les enfants et les jeunes de votre dispositif !

    "Aux Urnes Citoyens !", le jeu pour parler des élections avec les enfants

    “Aux Urnes Citoyens !”, le jeu pour parler des élections avec les enfants

    Destiné aux 6-14 ans, le jeu « Aux urnes citoyen ! » a été créé pour permettre aux enfants d’aborder des notions telles que le suffrage universel, le dépouillement ou la majorité absolue sous une forme ludique et créative. Grâce à des règles du jeu évolutives, le déroulement sera plus ou moins complexe et permettra d’exploiter plusieurs thèmes de discussion comme l’environnement, l’éducation ou encore la solidarité.

    “Les Éclés” mettent en téléchargement libre et gratuit le jeu alors n’attendez-pas et tester au plus vite avec les enfants et les jeunes de votre dispositif !

    Share
  • octobre 2009
    Octobre 2009 – Question du mois – Quel cadre législatif pour la création des conseils d’enfants et de jeunes ?
    Sur le fond Deux textes sont importants : ➢ La Convention Internationale des Droits de l’Enfant (1989) : article 12 (droit d’expression), article 13 (liberté d’expression), article 14 (liberté de pensée) et article 15 (liberté d’association) ➢ La Charte européenne sur la participation des jeunes à la vie locale et régionale Sur la forme L’absence […]

    Pour consulter cette partie, vous devez être adhérent.

    Adhérez à l'Anacej

  • janvier 2010
    Janvier 2010 – Question du mois – Des élections tous les 2 ans ?
    Les jeunes conseillers sont souvent élus pour des mandats de 2 ans. Cependant d'autres formes existent. Mandat d'une année, engagement sur une base volontaire… Ce choix doit répondre aux objectifs du conseil, à la tranche d'âge et à la réalité du territoire dans lequel il s'inscrit.

    Pour consulter cette partie, vous devez être adhérent.

    Adhérez à l'Anacej

    Share
  • juin 2013
    Pourquoi créer un blog pour son conseil ?
    Les blogs des conseils sont nombreux sur la toile Internet, mais ils sont souvent isolés, manquent de visibilité et l’outil de création n’est pas toujours adapté aux spécificités des conseils. L’Anacej, répondant à une forte demande de ses adhérents sur le sujet, a lancé en 2010 une plateforme pour les blogs des conseils d’enfants et […]

    Pour consulter cette partie, vous devez être adhérent.

    Adhérez à l'Anacej

  • janvier 2012
    Comment associer son conseil d’enfants et de jeunes à une célébration officielle ?
    Souvent, des collectivités associent le conseil d'enfants et de jeunes aux célébrations officielles. Si cette démarche est importante, et permet notamment de développer des liens intergénérationnels, il faut préparer cette participation des jeunes afin que leur présence ne se limite pas à une dimension symbolique.

    Pour consulter cette partie, vous devez être adhérent.

    Adhérez à l'Anacej

    Share
  • septembre 2008
    Octobre 2008 – Question du mois – Comment organiser une visite du Sénat et de l’Assemblée nationale
    Chaque année de nombreux Conseils d'enfants et de jeunes organisent des voyages à Paris afin de visiter l'Assemblée nationale et le Sénat.

    Pour consulter cette partie, vous devez être adhérent.

    Adhérez à l'Anacej

    Share
  • octobre 2010
    Le développement durable, qu’est-ce que c’est ?
    Le développement durable est au cœur de nombreux discours. Il est donc utile de bien maîtriser sa définition. Alors le développement durable, qu’est-ce que c’est ? Le développement durable a été défini comme “le développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs” par le rapport […]

    Pour consulter cette partie, vous devez être adhérent.

    Adhérez à l'Anacej

  • novembre 2012
    Des élections pour tous les conseils ?
    Il faut tout d’abord réinterroger les objectifs initiaux, auxquels la mise en place du dispositif répond. L’organisation d’élections peut être une réponse, et permet aux jeunes de se familiariser avec cette démarche et le fonctionnement de notre démocratie. L’organisation d’élections permet également de présenter le dispositif et la collectivité à l’ensemble du public concerné. Les […]

    Pour consulter cette partie, vous devez être adhérent.

    Adhérez à l'Anacej

  • juin 2012
    Comment passer le cap des vacances ?
    Le calendrier du conseil doit être adapté afin d’aborder cette période dans les meilleures conditions. Que le mandat ait débuté à la rentrée scolaire précédente, ou seulement quelques mois avant l’été, il est essentiel que les jeunes conseillers aient déjà concrétisé des projets, aussi modestes soient-ils. Ces actions augmenteront leur implication et leur envie de […]

    Pour consulter cette partie, vous devez être adhérent.

    Adhérez à l'Anacej

  • mars 2013
    Comment préparer une fin de mandat ?
    Afin de préparer ce dernier temps de réunion avec les jeunes élus, il est essentiel de recueillir leur ressenti et leurs suggestions leur engagement au sein du conseil au cours des dernières séances de travail. Les remarques des jeunes élus peuvent permettre de réfléchir au nouveau mandat et à d’éventuelles modifications à apporter au dispositif. […]

    Pour consulter cette partie, vous devez être adhérent.

    Adhérez à l'Anacej

  • juillet 2012
    Quelle législation pour les journaux et les blogs des conseils ?
    Donner son avis, échanger, argumenter et débattre dans le cadre d’un journal ou d’un blog s’avère être une expérience très enrichissante. Cependant, le droit d’expression n’est pas sans limite, il existe des règles à respecter. Inscrits de fait dans l’espace public, blogs, sites et journaux relèvent de la loi sur la presse de 1881, et […]

    Pour consulter cette partie, vous devez être adhérent.

    Adhérez à l'Anacej